Contactez-moi:
 

L’auditeur interne, le Sage et les 17 chameaux

J’ai fait le choix de ce titre intriguant pour aborder ici la question de l’utilité des auditeurs internes et des contrôleurs internes au sein de l’organisation. Car en effet, la direction, le management et les collaborateurs perçoivent très souvent ces fonctions comme coûteuses et non productives.

Je vais donc vous raconter l’histoire du Sage et des 17 chameaux (il s’agit d’une histoire traditionnelle assez connue 🙂 )

L’histoire du Sage et des 17 chameaux

Un père, sentant sa fin prochaine, prit ses dispositions pour régler sa succession. Son troupeau de chameaux devait être réparti entre ses trois fils selon l’ordre suivant : le premier, en vertu du droit d’aînesse, recevrait la moitié (1/2), le second hériterait du tiers (1/3), quant au cadet, il se contenterait du neuvième (1/9). Les fils promirent de se partager ainsi l’héritage à la mort de leur père.

Lorsqu’il mourut peu après, ses fils furent bien embarrassés : le partage se révélait en effet impossible, dès lors que le troupeau s’élevait à dix-sept (17) chameaux très exactement. Les trois frères, si proches jusque-là, se mirent à se chamailler car ils voulaient tous respecter leur promesse mais ne pas être lésés.

 

Le partage des 17 chameaux

 

Alors qu’ils en étaient déjà venus aux mains à propos de ce partage impossible, ils convinrent de soumettre l’affaire au Sage du village. Celui-ci, après avoir entendu les parties, réfléchit, traça quelques signes dans le sable, et finalement déclara : « Prenez un de mes chameaux, faites votre partage, et, lorsque vous le pourrez, vous me le rendrez ».

Interloqués, mais peu désireux de le contredire, les fils s’en allèrent avec le chameau du Sage. Ils ne tardèrent pas cependant à réaliser l’ingéniosité de ce dernier : avec dix-huit (18) chameaux, le partage devenait fort aisé — chacun reçut sa part et le dix-huitième (18ème) chameau ne manqua pas d’être aussitôt restitué au Sage.

 

Le partage des 18 chameaux

 

 

Quel rapport avec un auditeur interne ou un contrôleur interne?

Remplacez maintenant le Sage par l’auditeur interne ou le contrôleur interne (oui, oui 🙂 )

Vous l’aurez compris. Dans une organisation comme dans cette histoire, l’auditeur n’est pas directement impliqué dans les opérations ni même dans la décision finale. Il a appliqué sa méthodologie. Il a analysé les faits, posé un regard extérieur et indépendant sur la situation et a émis une recommandation afin de trouver la meilleure solution possible pour toutes les parties tout en respectant les contraintes posées (le partage selon la “procédure” définie par le père).

Et c’est là leur valeur ajoutée: l’auditeur et le contrôleur interne ont leur temps dédié pour répondre aux problématiques de la direction, du management, des collaborateurs, en apportant un regard neuf, extérieur sur celles-ci.

L’auditeur interne porte un regard neuf sur de vieux problèmes restés sans solutions depuis longtemps. Il est là pour apporter des idées inédites qui vont résoudre la quadrature du cercle respect des normes internationales – respect des attentes de la direction générale – respect des contraintes des opérationnels

 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Cet article vous a parlé ? Vous avez des questions ou vous souhaitez apporter des précisions ? Je vous invite maintenant à faire 2 choses :

  • Laissez un commentaire pour partager votre avis et votre expérience
  • Partagez cet article avec vos amis et collègues sur Facebook ou Linkdn en cliquant sur les boutons sur votre gauche 🙂

 

Credits photos: freepik (flaticon); pexels

Recherches utilisées pour trouver cet articlele 18éme chameau,torah 17 chameaux

0 responses on "L'auditeur interne, le Sage et les 17 chameaux"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

(c) Copyright Audit Controle Interne 2017
X